Jeff Aihencorpipiolihiair avec une de ses patientes

Jeff Aihencorpipiolihiair avec une de ses patientes

Plus d'infos sur ce pictogramme

Alors que la majorité des garçons de son âge joue aux jeux vidéo, regarde la télévision, surfe sur Facebook et rêve des filles, Jeff Aihencorpipiolihiair, du haut de ses 16 ans, est devenu le plus jeune gynécologue au monde il y a quelques jours.



“Je dois avouer que c’est parfois un peu gênant, mais bon…” a déclaré le Docteur Aihencorpipiolihiair. “J’ai dû faire le choix de ma spécialité alors que je venais juste d’avoir 13 ans. En raison de mon jeune âge, on m’a recommandé de ne pas m’orienter vers la chirurgie à cause des frais d’assurances bien trop élevés qui me seraient demandés. Heureusement, mon frère aîné m’a conseillé de devenir gynécologue et m’a dit que je le remercierai pour ce choix plus tard. Effectivement, il avait raison car j’adore mon travail. Nous ne sommes pas très nombreux à avoir cette profession sur Ajaccio, et je suis en train de signer des partenariats d’exclusivité avec les différents lycées et facultés du coin. Je ne vais pas manquer de boulot !”

“C’est un très bon médecin et je pense sincèrement qu’il aime son travail”, a témoigné Anna-Lise De Monkaur, 64 ans. “Bien évidemment, il rigole un bon coup au début de chacun de mes examens ; il ne faut pas oublier que ce n’est encore qu’un enfant. Mais il est beaucoup plus doux que les deux autres vieux praticiens de la ville, qui ne sont que des brutes avec de longs doigts désagréables…”

“Je suis vraiment très fière de mon fils” nous a avoué la maman de Jeff. “Nous savions tous qu’il était très spécial dès son plus jeune âge. A 6 ans, il est entré au collège, 2 ans plus tard, c’était le lycée, puis finalement, il a intégré la faculté de médecine de Marseille à seulement 10 ans. Il m’a évidemment consulté avant de faire le choix de sa future spécialité. Personnellement, j’avoue qu’au fond de moi, j’aurais préféré qu’il devienne médecin de famille ou pédiatre, mais je n’ai pas voulu le désorienter car il n’aurait très certainement pas réussi à s’épanouir correctement. Maintenant, la chose la plus compliquée pour une mère qui a un fils gynécologue est, comme probablement toutes les mamans qui ont un enfant de son âge, de lui faire se laver les mains avant de dîner !”