automedication

Image d’illustration : Google Images / whatshappeningtz.com

Alors que ses symptômes se limitent à un simple mal de tête, Aubin Didonskimatan, un jeune étudiant Toulousain de 22 ans, a commencé à rédiger son testament, persuadé que ses derniers jours sur terre ont sonnés. Cet étrange pressentiment est survenu juste après avoir surfé sur différents sites web médicaux, afin de comprendre quelles pouvaient être les causes de ses maux.

“Je me sentais pas très bien ce matin avec un étrange mal de tête” a expliqué le pauvre homme à notre rédaction. “Je pensais évidemment aller faire un tour à la pharmacie pour acheter des médicaments, mais je voulais avant tout savoir ce que j’avais exactement pour pas me faire arnaquer par ces id**ts (censuré) de médecins et pharmaciens. Alors, j’ai opté pour faire un tour sur internet histoire de m’automédiquer… Vous savez, c’est parfait pour bien s’informer. J’ai donc été sur quelques sites et forums spécialisés pour y analyser mes symptômes, et j’ai découvert que j’avais potentiellement la possibilité d’avoir attrapé pas moins de 73 maladies mortelles. Il faut que je me fasse une raison, je ne vais pas pouvoir passer à travers et m’en sortir” a encore rajouté Aubin, la voix tremblante et les yeux remplis de larmes.

“Il ne me reste plus qu’à attendre maintenant qu’une de ces maladies vienne me chercher” a rajouté l’étudiant. “J’ai donc commencé à écrire mon testament, vu que je ne sais pas le temps dont je dispose encore. En fait, selon le site, j’ai entre 3 semaines et 10 ans… Je ne sais pas quand mon heure viendra, mais je serai prêt !”

Cependant, la vérité sur son état est tout autre. Lorsque notre reporter a demandé à José Rihinlouidir, le colocataire du jeune homme, ce qu’il pensait du combat contre la mort de son ami Aubin, ce dernier nous a fait prendre conscience, avec objectivité, que l’état de l’étudiant résultait d’une tragédie bien plus terrifiante. “Vous savez quelle est sa maladie ? Il s’est enfilé toute une bouteille de whisky hier soir et il a encore une sacrée gueule de bois. Après, j’irai l’emmener faire un tour bistro au bas de la rue, et vous verrez qu’après quelques bières, ses maux de tête ainsi que ses maladies mortelles disparaîtront… Au moins jusqu’à demain !”, nous a appris le coloc.

Article publié une première fois dans sa version originale le 04/09/2016