panneaux-routiers-en-braille

Panneau routier de limitation de vitesse à 90 km/h en braille | Photo : hippowallpapers.com

Cela fait 10 ans déjà que l’association PPDA (Panneaux Pour Des Aveugles), dont le fondateur n’est autre que l’illustre chanteur à succès Gilbert Montagné, se bat pour qu’enfin, la signalisation routière soit plus adaptée aux personnes mal ou non voyantes. Pour tous les membres, la Chandeleur rimera enfin avec victoire.

En effet, les députés ont adopté hier, à l’unanimité, le remplacement de tous les panneaux routiers d’ici 2020 afin de les mettre en conformité avec la loi 2016SR65JK215 Alinéa 235HG16 qui stipule que ces derniers devront comporter, sur un minimum de la moitié de leur surface, les indications traduites en braille lisibles à une distance de 100 mètres minimum par temps clair.

Toutefois, toutes les associations d’aide au handicap visuel ne crient pas victoire pour autant. “Il faut comprendre que, pour les conducteurs qui sont totalement aveugles, il n’y a pas que les panneaux qui sont parfois illisibles” a indiqué Gema Lozieu, présidente d’un collectif de non voyants. “Notre combat ne prendra fin que quand les signalisations horizontales ainsi que les feux tricolores seront eux-aussi, traduits !”

De son côté et juste quelques heures après le vote des politiques à l’Assemblée Nationale, un regroupement d’un milliers de muets s’est spontanément rassemblé devant Matignon afin de crier sa colère de ne jamais pouvoir faire entendre ses revendications.

Article publié une première fois dans sa version originale le 25/09/2016