Un tout dernier sondage réalisé du 25 au 28 juillet 2017 auprès d’un échantillon de 1 030 personnes vivant dans la région Grand Est, indique que les habitants d’Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne accepteraient et cela, de manière écrasante.

En effet, sur la globalité de cette nouvelle grande région, 81 % des citoyens se sont prononcés pour un “Oui”, tandis que 4% s’y sont montrés opposés. Toutefois, 15 % ont aussi préféré ne pas se prononcer. En comparaison avec le mois d’avril, c’est plus de 20% de personnes qui se déclarent d’accord.

S’il s’avérait que le “Non” l’emporte à l’issue de la concertation, 15% des sondés ont déclaré qu’ils seraient indécis alors que seuls 4% reconnaissent vouloir répondre par l’affirmative. Les résultats seraient donc totalement inversés, comme l’indiquaient une grande majorité des précédents sondages.

“Oui, absolument”, a déclaré Philippe Richert, le président de la région dans une entrevue au journal l’Alsace. “Je suis tout à fait d’accord avec ça”.

Alors qu’en île-de-France et en Auvergne-Rhône-Alpes, le “Non” devraient atteindre respectivement 87 % et 83 %, s’il s’avérait que ce soit le “Oui” qui sorte dans la région Grand Est, cette dernière risque fortement de se retrouver toute seule et dans l’incapacité d’agir, pour autant que cela semblera totalement incompréhensible pour le reste de la France.