Capture d'écran ktotv.com / ZZN.fr

Capture d’écran ktotv.com / ZZN.fr

L’état Français, via sa ministre des Solidarités et de la Santé, vient de mettre en garde les communautés Chrétiennes qu’elle veillerait particulièrement à ce que les lois relatives à la lutte contre l’alcoolisme soient respectées, quitte à infliger de lourdes amendes dissuasives à tous les contrevenants.

En effet, comme l’a rappelé la ministre Agnès Buzyn dans un entretien au journal La Vie, “nul ne peut se placer au-dessus de la loi”. Malheureusement pour les croyants, la législation est claire face à la consommation de vin en public. “Conformément à l’article L.3323-4 du code de la santé publique, je tiens à rappeler qu’il est obligatoire d’afficher le message sanitaire préventif –L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération- sur au minimum 10% de la surface de tout lieu faisant, de quelque manière que ce soit, la promotion d’une boisson alcoolisée”, a encore indiqué la ministre.

De plus, une vigilance particulière sera portée concernant toute référence à l’alcool au niveau des enfants. “Mais, plus que tout, je tiens à redire à tous les religieux et leurs ouailles que, à aucun moment, les jeunes de moins de 18 ans ne doivent se rendre compte que tout le monde se rassemble autour d’un verre de vin. Je souhaite donc que chacun prenne ses responsabilités pour préserver les enfants en leur bouchant les oreilles et en leur demandant de se retourner au moment de la consécration et au début de la communion”, a mis en garde la membre du gouvernement.

Selon nos dernières informations, il semblerait que l’Eglise étudie sérieusement une parade à la loi qui rendrait alors cette dernière moins contraignante. En effet, lors de l’eucharistie, il suffirait de remplacer le mot “vin” par “jus de raisin”, et passer sous silence que celui-ci est alcoolisé. Au moins, ce ne serait pas un mensonge et personne ne pourrait savoir le vrai nom du liquide présent dans la coupe…

Article publié une première fois dans sa version originale le 02/12/2016