Toute juste quelques heures après la fin d’un des premiers grands festival musical de l’été, Le Jardin du Michel, Françoise Nyssen, la nouvelle ministre de la culture du gouvernement Édouard Philippe, a indiqué avoir mis en place une nouvelle directive qui mettra fin aux portables, smartphones et autres écrans levés lors des concerts musicaux.

“Il m’a fallu agir en conséquence suite à l’accumulation exponentielle des plaintes émises par les artistes spoliés de leurs droits d’auteur du fait des clips des internautes diffusés sur YouTube ou Dailymotion ou même encore ailleurs”, a indiqué la ministre d’origine Belge. C’est pourquoi, à partir du premier juillet 2017 :

  • seuls les pouces, index et auriculaires seront autorisés à être tendus en l’air, les autres doigts étant proscrits.
  • sont interdits à plus d’1m40 du sol les appareils photos, smartphones, téléphones fixes, tablettes, caméras, ordinateurs portables, écrans télé, écrans de projection, tableaux de maître, sextoys, etc.
  • à la demande de l’artiste, les briquets en l’air peuvent être tolérés (mais uniquement lors des slows ou des chansons ayant été reconnues publiquement comme douces).

Afin de mettre immédiatement en pratique ces nouvelles interdictions, les organisateurs et les propriétaires de salles de concerts devront s’équiper de drones de surveillance qui veilleront à survoler le public afin de s’emparer, à l’aide de pinces coupantes rétractables spécialement dédiées à cet effet, de tout objet dont la présence serait illicite.

Il ne fait aucun doute que cette nouvelle législation est un coup dur pour les fabricants de smartphones et les plateformes internet d’hébergement de vidéos. Toutefois, les industriels réfléchiraient déjà à répliquer en mettant en vente, d’ici quelques jours, une micro caméra “doigtale” bluetooth, que le spectateur pourrait utiliser extrêmement discrètement, sans éveiller l’attention.