Le pape François recevant Donald Trump et son épouse au Vatican le mercredi 24 mai – Photo : AFP/lavoixdunord.fr

Ryad, Jérusalem, Bethléem, la Sicile, Bruxelles, Rome… La première tournée extraordinairement dense de Donald Trump dans cinq pays en seulement huit jours, s’annonçait comme un exercice périlleux. Ce voyage international devait être pour le président américain l’occasion d’apaiser les inquiétudes de ses alliés et de clarifier ses positions provocatrices sur l’Otan la Russie ou l’Union Européenne.

La rencontre qui s’annonçait comme étant la plus singulière, était probablement celle avec le pape François, défenseurs des pauvres et solidaire du sort des réfugiés, qui a reçu l’ex star de la téléréalité, visage de l’opulence et de l’isolationnisme, mercredi 24 mai en début de matinée au Vatican. Pour le chef d’état US, c’est cette rencontre qui lui aurait apporté la plus grosse déception. Dans une interview au New York Times, il avoue que le chef de l’Église Catholique était “certes très agréable, mais pas très sociable.”

“François est un homme vraiment très gentil et nous avons passé un bon moment ensemble, même si je ne suis pas parvenu à lui vendre de l’armement pour quelques milliards de dollars”, a déclaré Donald Trump au journal américain quelques heures après son retour à Washington. “Mais cela aurait été la moindre des courtoisies que de recevoir LE chef du monde accompagné de son épouse. C’était le cas dans tous les autres pays, mais pas au Vatican. Pour la garder aussi secrète, je suis certain qu’elle est au moins aussi bonne que Melania ! Moi je suis venu avec mon épouse de princesse, mais aussi avec mes enfants Ivanka et Jared. Et lui, vu son âge, je suis certain qu’il est au moins grand père. Pourquoi il m’a caché tous ses enfants et petits enfants surtout ceux de sexe féminin ?”

Le président aurait pourtant posé personnellement la question au pape François, “mais il a juste esquissé un sourire stupide”, a indiqué Donald Trump.