Patrice Tounai vient de comprendre… Enfin !

“Je suis vraiment stupide !”, s’est exclamé lors d’une conférence de presse Patrice Tounai, un Lorrain qui a vécu cette horrible prise de conscience à l’aube de son cinquantième anniversaire.

Interrogé sur la raison pour laquelle cette réflexion ne lui est pas venue plus tôt, le pauvre homme a répondu : “J’ai probablement été trop bête pour le réaliser avant !”. Cette situation qui peut sembler paradoxale, a été source de malentendu tout au long de sa vie. “Jusqu’à aujourd’hui, je pensais que les autres étaient bien souvent trop cons pour comprendre mes idées ou mes actions, et que leurs actions étaient trop stupides pour que moi je puisse les comprendre. Mais ce n’est que maintenant que je viens de saisir que je me trompais sur toute la ligne : c’est moi qui suis trop bête !”

Selon le professeur Heinz Weidrei, imminent chercheur en stupidité à l’Université Internationale de Fribourg en Allemagne, le cas de monsieur Tounai ne serait malheureusement pas isolé. “Énormément de gens ne s’aperçoivent qu’après leur mort à quel point ce ne sont pas les autres qui sont stupides, mais bien eux-mêmes qui pensent et agissent comme des idiots. Au 21ème siècle, terminer sa vie sans s’en rendre compte est vraiment quelque chose de choquant. Il faudrait une vraie prise de conscience collective pour faire avancer les choses. À titre d’exemple, regardez-moi. J’ai 59 ans, et je n’ai toujours pas réalisé à quel point je suis con”, argumente le scientifique.

Toutefois, le professeur Weidrei tient à relativiser l’impact bénéfique que pourrait apporter l’hypothétique prise de conscience collective : “imaginez si chacun se rend compte à quel point il est stupide, beaucoup de gens s’apercevraient qu’ils ont toujours été pris, à juste titre pour des cons… Mais cela ne les rendrait pas plus intelligents pour autant !” CQFD !