Photographie d’illustration

Depuis ce matin, les premiers billets de train pour cet été ont été mis en vente, notamment pour les nouvelles lignes TGV Paris-Rennes et Paris-Bordeaux mises en service le 2 juillet et sur lesquelles les tarifs augmenteront de 6 et 10 euros en moyenne. La nouvelle ligne à grande vitesse (LGV) entre Tours et Bordeaux permettra au TGV de relier la capitale à la Gironde en 6 heures et 8 minutes à partir du 1er juillet prochain, et non pas 2 heures comme annoncé précédemment.

En effet, afin de permettre aux professionnels (cœur de cible de la SNCF sur cette nouvelle ligne) d’avoir une connexion téléphonique de qualité, les TGV verront leur limite de vitesse portée à 60 km/h en pointe afin de ne pas provoquer de perte de réseau. Ainsi, il sera beaucoup plus facile de commenter un statut Facebook ou de poster une photo d’un client avec les filtres d’une couronne de fleurs sur Snapchat.

“Le problème est que cette ligne a été mise en service principalement pour les pros”, a indiqué le porte-parole de la SNCF. “Ils ont besoin d’être constamment joignables sur leur téléphone. Si le train va trop vite, leurs appareils ne peuvent techniquement pas se connecter aux différentes antennes. C’est pourquoi nous avons pris la décision de ralentir la vitesse des rames afin de permettre au plus grand nombre un usage optimal de leur smartphone. Oui, le confort de nos clients fait partie de nos priorité. Si le TGV effectuait le trajet à sa vitesse maximale, pensez-vous qu’ils aient le temps de regarder un film sur Netflix ou de s’instruire en toute discrétion avec Jacquie et Michel ?”

Si la mise en service de cette ligne TGV s’avère être un succès commercial, il est fort probable que la réduction de vitesse soit mise en place sur toutes les LGV de l’hexagone.