Image d’illustration : istockphoto.com

Après le scandale des moteurs truqués chez Volkswagen et celui des vêtements hors de prix de Fillon, voilà qu’un nouveau scandale planétaire vient d’être dévoilé par UFC-Que Choisir : depuis des années, les pneus qui équipent la plus grande majorité de nos véhicules contiendraient une énorme quantité d’air, de l’ordre de 80 %. Avec ce stratagème, les fabricants vont ainsi vendre plus de produits en utilisant un minimum de matières premières, et cela, pour le même prix.

Début janvier, des testeurs de l’association ont passé pas plus de 100 pneus de différentes marques des plus populaires aux moins connues. Que ce soit chez Continental, Michelin, Pirelli, Dunlop, ou encore Lassa, Riken, Général Tire ou Kormoran, les résultats sont sans appel : les consommateurs payent la plupart du temps principalement pour de l’air.

En effet, l’étude a révélé que la partie réellement en caoutchouc qui compose le pneu ne représente que 20% de sa masse totale.

Afin de rendre cela indétectable à l’œil nu, les fabricants ont eu recourt à un stratagème pour le moins sournois, profitant ainsi de la naïveté des acheteurs. Un petit trou, bien dissimulé au sein des jantes, cachait une minuscule valve qui permettait de gonfler le pneu puis de le mettre sous pression, laissant croire ainsi à la présence de matériaux, le côté sombre et très opaque de la gomme empêchant de voir la réelle composition des pneumatiques.

Mais les fabricants ne seraient pas les seuls à user de cette astuce pour économiser un maximum d’argent. À travers tout le pays, la plus grande majorité des garages seraient aussi équipés d’appareils permettant de gonfler les pneus, et cela, au regard et à la vue de tous. Cependant, l’énormité du scandale était si incroyable que nul ne pouvait y croire.

La semaine prochaine, Que Choisir devrait à nouveau faire des révélations fracassantes sur les pratiques des fabricants de pneus, car des tests auraient été effectués par les mêmes équipes sur les pneumatiques des vélos…