Image d’illustration

Voici une nouvelle particulièrement alarmante, surtout pour nos lecteurs les plus âgés. Selon une équipe de statisticiens très réputée, plus un homme se rapproche de la fin de sa vie, plus il est susceptible de mourir.

“Il ne fait aucun doute que d’ici quelques années, une fois que nous serons parvenus à étudier l’intégralité des données, nous seront capable d’inverser cette triste tendance”, explique le responsable principal de l’étude. “Nous savons déjà maintenant aussi que tous ceux qui sont décédés le restent aussi le lendemain, et que 100 pour 100 de ceux qui sont morts ne l’étaient pas la veille de leur décès.”

Toutefois, il semblerait que pour une fois, toutes les espèces vivantes sur terre soient soumises aux mêmes résultats. “Suite aux données que nous avons déjà pu analyser, nous pouvons aussi affirmer que tous les animaux sont égaux face à la mort”, indique encore le scientifique. “Cela semble triste, mais c’est comme ça. Il ne faut pas pour autant céder à la panique au vu de ces résultats”.

En effet, ces chercheurs travaillent actuellement sur une théorie qui permettra, peut-être un jour, de nous affranchir de la mort. Pour l’expliquer simplement, il faut se dire que lorsque nous sommes à la moitié de notre vie, il nous reste encore la moitié à vivre. Puis, lorsque nous atteignons la moitié de la moitié restante, nous aurons encore l’autre moitié de la moitié restante. Puis, sur le même principe, une fois la moitié de la moitié de la moitié restante atteinte, il nous restera toujours là aussi l’autre moitié de la moitié de la moitié restante, et ainsi de suite… Nous devrions donc pouvoir enfin devenir éternel…”