Photo d’illustration : oralanswers.com

Eve Hitaideugriniautai est ce qu’on pourrait appeler une miraculée de la langue.

Tout a débuté hier vers midi, lorsque cette jolie demoiselle de 25 ans a eu la mauvaise idée d’accepter les cacahuètes servies gracieusement avec son Martini par le patron du bistrot dans lequel elle a l’habitude d’aller presque chaque jours lors de ses pauses déjeuner. Alors qu’elle croquait fièrement une arachide salée et délicatement grillée, un bout de celle-ci est venue se loger entre ses dents, pour le plus grand malheur de la jeune juriste.

“Honnêtement, je n’avais jamais vécu jusque-là une expérience aussi traumatisante”, a indiqué Eve à la presse. “La cacahuète est restée coincée entre les deux dents du fond. Pendant tout le repas, j’espérais secrètement qu’un bout de nourriture allait la déloger, mais rien ne s’est produit ! Par la suite, comme je ne pouvais pas rentrer chez moi, je me suis retrouver à tenter de la repousser avec ma langue… En vain. Résultat, je n’ai pas pu bosser de tout l’après-midi tant cela me gênait, jusqu’au moment où, vers 17 heures, le piercing que j’ai au milieu de ma langue a fini, lui aussi, par se coincer entre mes dents !”

Bien heureusement, une collègue de travail qui se trouvait à proximité a entendu la pauvre jeune femme tentant de crier au secours afin que quelqu’un lui vienne en aide. Celle-ci a pris son courage par deux mains, et s’est précipitée sur Eve afin de lui débloquer, avec ses doigts fins et délicats, la langue accrochée aux dents. Au bout de quelques secondes, cette dernière a été délivrée, aussi incroyable que cela puisse sembler, sans que quiconque n’ait été blessé. Puis, un bonheur n’arrivant jamais seul, la cacahuète s’est mystérieusement décollée de la dentition, libérant enfin la demoiselle de ses derniers maux !

“Ma langue était littéralement engourdie à force de tenter de déloger cette cacahuète qui a ruiné ma journée”, explique la miraculée. “Mais je dois avouer que, lorsqu’elle est finalement partie, j’ai eu un énorme soulagement, un sentiment de liberté, un grand moment d’émotion même, plus fort et plus intense que le sexe en lui-même !”