Seuls les escaliers en bétons témoignent encore de la présence passée du mobil-home.

Hier vers 6 heures du matin, un couple de retraités d’origine Soudanaise qui passait tranquillement quelques jours de repos bien mérités au sein du centre de vacances CHM Montalivet à Vendays-Montalivet, a vécu probablement la plus effrayante expérience de leur existence. Soulevé puis emporté par les vents violents de la tempête Leiv qui s’est abattue sur les côtes de l’Atlantique, leur mobil-home a traversé l’océan et parcouru une distance de 6 090 kilomètres avant d’atterrir à quelques lieues de la Maison Blanche, à Washington aux États-Unis.

Pendant les 4h28 qu’a duré le vol, les deux septuagénaires sont restés prostrés dans leur lit avant que leur habitation de fortune ne retouche la terre ferme. Miraculeusement et probablement protégés par leur matelas, ils s’en sont sortis totalement indemne, sans la moindre égratignure. Selon les experts, une mini-tornade se serait probablement formée au sein du centre de vacances naturiste Girondin et aurait, en une fraction de seconde, projeté le mobil-home dans les airs à plus de 10 000 mètres d’altitude. Puis, ce dernier aurait été porté pendant de longues minutes par divers vents contraires au-dessus des îles Britanniques avant d’entamer une longue descente, entraîné par un courant d’air chaud en direction de l’Amérique du Nord.

Quelques noctambules (il était 4h16 à Washington – 10h16 à Paris) ont pu assister à l’atterrissage, comme Fox Scully, 24 ans, qui gardera à jamais cette scène spectaculaire gravée dans sa mémoire. “J’ai vu quelque chose dans le ciel qui ressemblait à un avion sans lumières et sans ailes”, explique l’étudiant en Ufologie. “Ce truc semblait maladroitement voler en direction du sol, comme si il essayait d’atterrir sans aucun pilote aux commandes. Il était probablement à moins de 50 mètres de moi quand je me suis rendu compte que c’était un mobil-home. Je ne vous dis pas comme je me suis mis à flipper. Puis soudain, il est tombé droit comme une masse sur une voiture qui était mal garée à l’entrée d’un parc. Le bruit était assourdissant, des débris volaient de partout, je pensais que j’allais mourir !”

Malgré la violence du choc, le couple, qui dormait dans le plus simple appareil, s’en est miraculeusement sorti sans la moindre contusion, mais a toutefois subi un énorme choc psychologique en découvrant que leurs vêtements avaient disparus après s’être probablement envolés au milieu de l’océan, suite au courant d’air provoqué par deux fenêtres qui s’étaient brisées.

Malheureusement, alors que l’on aurait pu croire que le malheur des septuagénaires avait pris fin en touchant le sol Américain, le calvaire de ces deux Soudanais entrés en totale illégalité dans le pays ne faisait que commencer. En effet, après les avoir fait violemment arrêter puis incarcérer par les forces de l’ordre, Donal Trump, le nouveau président des États-Unis, qui venait tout juste de voir son plan anti-immigration déclaré illégal par un juge Fédéral, a immédiatement tweeté : “Après cette attaque terroriste d’islamistes noirs venue du ciel et ayant transité chez ces incapables de Français, je vais éjecter tous les étrangers de notre grande Amérique puis faire construire un immense dôme pour nous protéger mais qui sera, bien entendu, financé par les autres pays du monde.”