Photo d’illustration : Pascal Rossignol

Peu de gens le savent, mais le système de vote pour les prochaines élections Présidentielles Françaises qui auront lieu dans à peine 3 mois sera bien différent de tout ce qui a existé jusqu’à présent. En effet, conformément à notre constitution et dans l’hypothèse où les politiciens devraient faire face à un désaveux général de la part des électeurs comme c’est actuellement le cas, les Français n’indiqueront plus qui ils souhaitent voir à la tête de l’état mais, au contraire, déposeront dans l’urne le ou les noms des candidats qu’ils ne veulent absolument pas élire au poste de Président de la République.

En effet, plutôt que de s’échiner à faire reconnaître le vote blanc qui risque fortement d’être le grand gagnant des prochaines élections (après l’abstention), le CFTE (Conseil Français de la Transparence Électorale), qui sera chargé de la mise en place et de la tenue des prochains scrutins des 22 avril et 6 mai 2017, a tranché à l’unanimité pour la mise en place de cette solution plus consensuelle.

Dans la pratique pour le premier tour et dans le cas où il n’y aurait que les 5 candidats déclarés à ce jour, une personne qui n’aime pas les étrangers pourra ainsi mettre les bulletins de Hamon, Mélenchon et Macron dans l’enveloppe. Inversement, celui qui croit encore que le Père Noël existe votera contre Macron, Fillon et Le Pen. De même, la personne qui est persuadée que seul un ex-banquier d’affaire inexpérimenté et au programme inconnu devait devenir le chef de l’état, déposera les noms de Le Pen, Fillon, Mélenchon et Hamon… Les deux candidats ayant réalisé le moins de vote de rejet se qualifieraient pour le second tour qui lui, se déroulerait sur le même principe, portant ainsi légitimement à la tête du pays, la personne la plus consensuelle car la moins rejetée.