Capture d'écran France 2

Capture d’écran France 2

Après des mois de campagnes acharnées pour les Primaires de la Droite et du Centre, qui ont monopolisé tous les journaux télévisés ainsi que les soirées du jeudi, et afin de répondre à un fort risque chez les téléspectateurs touchés par la pause politique provisoire jusqu’aux Primaires de Gauche, Tf1 et France télévision, en partenariat avec les chaînes d’information en continu BFMTV, iTélé, LCI et France Info, inaugureront ce soir un nouveau dispositif intitulé “Urgences Présidentielles 2017”, visant à accompagner la souffrance de manque politico-reality-visuelle.

“Cette omniprésence abrutissante pseudo-politicarde, dont les facteurs d’addiction ont évolué au fil des semaines, risque d’entraîner des manifestations de dépendances très variées”, explique Prudence Aventou, la représentante d’un groupe de travail experte sur les questions de dépendance. “Par exemple, chaque semaine les Français plongent dans le syndrome de l’-un peu plus- : ils se renferment un peu plus sur eux, adhèrent un peu plus aux idées des extrêmes, prônent un peu plus l’intolérance, éprouvent encore un peu plus de dégoût face à ceux que nous appelons les élites, et ce, en ayant toujours un peu plus peur de l’avenir. Cet état de fait a donc amené les principales chaînes de télévision sur les conséquences psychologiques de la diffusion de tels débats.”

Aussi, le dispositif mis en place pour ce soir est impressionnant : en premier lieu, un volet préventif permettra aux téléspectateurs fragiles de se faire connaître auprès des responsables locaux du suivi psychologique, eux-mêmes coordonnés par des cellules départementales puis régionales. “Nous avons constitué un maillage très fin du territoire qui assure que personne ne sera isolé”, affirme encore Prudence.

Pour les cas de crise psychologique qui se révéleraient au cours de l’annonce des résultats de ce soir, les téléspectateurs disposeront d’un numéro d’appel surtaxé, affiché en direct à l’écran toutes les cinq minutes, et valorisé aussi par un spot explicatif entre la prise de parole de chaque lieutenant de tel ou tel candidat. “Un psychologue sera présent chez les gens en moins d’un quart d’heure”, annonce aussi Prudence, qui rappelle que le dispositif prévoit la mobilisation de pas moins de “150 000 professionnels de l’intervention sur site ou de l’écoute à distance dans les centres d’appel”.