Photo d'illustration : rd.com

Photo d’illustration : rd.com

C’est probablement la plus grande étude effectuée au cours des 12 derniers mois par l’INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale) sur tout le territoire auprès de plus de 1200 travailleurs indépendants : pourquoi ne tombent-ils jamais malade ? Parallèlement, les scientifiques ont aussi tenté de découvrir pourquoi ils ne nécessitent d’aucune vacance ni de vie de famille stable pour maintenir leur état santé mentale dans un état jugé satisfaisant.

“Les travailleurs indépendants ont l’étonnante capacité de survivre sans un apport régulier de revenu et de nourriture et dans certains cas, ils arrivent même à se reproduire”, a indiqué le professeur Steve Eudekouaboufé-Foktibauss, à l’origine de l’étude.

“Au début, nous soupçonnions qu’ils possédaient une ou deux bosses comme les dromadaires ou les chameaux. Une fois cette hypothèse écartée, nous avons recherché la présence de plusieurs estomacs, à l’instar des vaches. En vain, là aussi. Ces hommes et femmes font partie d’une forme de vie très exotique, mais vraiment extraordinaire”, a-t-il encore ajouté.

“Probablement qu’ils possèdent en eux des organismes primitifs leur donnant la capacité de travailler et se développer dans les conditions terrestres les plus extrêmes” a admis le chercheur. “Non mais vous imaginez, beaucoup d’entre eux travaillent sans avoir le moindre contrat. Vous pouvez même les appeler un jour férié à 22 heures pour leur demander un truc à faire pour la veille, tout en indiquant que vous ne savez pas quand (ni si) vous allez le payer, et il le fait quand-même, de peur de rater quelques euros qui serviront à nourrir sa famille… Ou plutôt, à payer les charges, caisses de retraite et autres régimes sociaux type RSI et CIPAV qui lui réclament plus d’argent qu’il n’en gagne ! Ils sont toujours là à se battre et ce, sans jamais, je dis bien jamais, demander de congé maladie. Pour comprendre cet étrange phénomène, nous avons donc décidé d’effectuer de très nombreux tests sur leur sang, nous permettant enfin de pouvoir émettre des hypothèses.”

En effet, selon les résultats des recherches, il s’avérerait fort probable que l’énorme résistance dont font preuve les travailleurs indépendants proviendrait de plusieurs facteurs dont les semaines de travail de 70 heures au minimum ou encore la consommation ultra régulière de junk-food prise sur le vif tout en travaillant. Mais de toutes les raisons, le stress de ne pas savoir de quoi sera fait leur lendemain (si ce n’est les huissiers qui viendront réclamer des sommes hallucinantes) serait probablement la meilleure explication à leur incroyable résistance aux maladies.

Non mais, quels chanceux ces travailleurs indépendants !