Photo d'illustration : moneycrashers.com

Photo d’illustration : moneycrashers.com

Depuis 48 heures, les plus grands scientifiques de la planète tentent de venir en aide à un Parisien de 26 ans bloqué dans une mystérieuse boucle temporelle… en vain !

Paul Tergeïst voulait juste tout faire correctement, dans les règles de l’art, mais un phénomène paranormal semble avoir fait de sa vie un enfer. Tout a commencé dans la nuit de samedi à dimanche à 2 heures 55 du matin, juste après que son réveil est sonné pour lui rappeler de reculer les 4 horloges de son appartement pour passer à l’heure d’hiver. Après avoir rapidement effectué toutes les modifications, le jeune homme s’est recouché mais, chose incompréhensible, 60 minutes plus tard, il était à nouveau 2:55 et son réveil s’est à nouveau mis à sonner !

“Célibataire depuis quelque mois, je me suis retrouvé de ce fait tout seul à changer l’heure pour passer de celle d’été à celle d’hiver”, a expliqué le pauvre homme par téléphone aux journalistes de France Info. “La première fois que cela s’est produit, j’ai pensé que j’avais rêvé… Mais au bout de la cinquième sonnerie, j’ai bien compris que quelque chose ne tournait pas rond. D’après les scientifiques, je suis tombé dans une boucle temporelle très localisée car, comme je peux le voir par mes fenêtres, dehors, le temps semble s’écouler normalement, le soleil semble se lever et se coucher. Vivement que les savants qui travaillent sur mon problème trouvent une solution car vraiment, je n’en peux plus !”

Effectivement, il y a urgence. Selon Jean Sairien, chercheur à l’Université Paris XII, la situation va très vite se compliquer. “On doit se dépêcher pour trouver un moyen de faire cesser ce phénomène que nous qualifions de paranormal au sein de la communauté scientifique, car d’ici peu de temps, monsieur Tergeïst risque de se retrouver à cours de nourriture. Alors, effectivement, même si, dans l’absolu, avec 60 minutes entre les boucles, il pourrait avoir le temps d’aller acheter de quoi manger, un autre problème se poserait : quel magasin serait ouvert un dimanche entre deux et trois heures du matin ?”. Quel challenge, mes amis !