les-journee-peuvent-etre-longues

Thierry Vaiahtonhaurdiduboulo, fatigué de sa longue semaine de travail | Photo : Mister Shutterstock

Meurtri par une semaine de travail fatigante durant laquelle il s’est donné presque à 100% (20% le lundi après-midi – 30% le mardi – 20% le mercredi – 18% le jeudi – 10% le vendredi matin), Thierry Vaiahtonhaurdiduboulo, 27 ans, cadre dans l’administration fiscale, passe ses vendredis après-midis au bureau à regarder l’horloge de son ordinateur qui vient de passer de Windows Millennium Edition à Windows 10.

Interrogé par notre journaliste, monsieur Vaiahtonhaurdiduboulo nous a expliqué comment il est venu à attendre si impatiemment de pouvoir quitter son travail à 16h15 : “Avant, je n’en étais pas réduit à regarder comme cela l’horloge, mais cela fait deux semaines que la machine à café est en panne”.

“Oui, depuis deux-trois ans, rien ne va plus ici”, explique le pauvre homme. “Déjà, une bonne partie de mes confrères prennent leur RTT le vendredi après-midi, contrairement à moi qui préfère le lundi matin. Donc, je n’ai plus grand monde avec qui bavarder. En plus, depuis que je suis revenu de mes vacances de juin… Non pardon celles de juillet… ou d’août… Bref, je sais plus, mais, comme je disais, depuis que je suis revenu de mes avant-dernières vacances, le service informatique a bloqué tous nos accès aux réseaux sociaux, aux sites de jeux, aux sites de streaming, à Youpor… Oups, non, pardon, je disais, il nous a même coupé l’accès à des sites comme ZZN.fr ! Et le comble, c’est qu’il a retiré tous les jeux des ordinateurs !”

calendrier-windows

Toutefois, le jeune cadre a trouvé un bon moyen pour s’occuper : “Alors, je passe mon temps à changer les fuseaux horaires. Je commence par celui de Dubaï, puis Moscou et Le Caire, avant de revenir à celui de Paris. cela me permet d’avoir, toutes les heures, l’impression qu’il va être 16h15 et que je vais enfin pouvoir descendre terminer l’après-midi au café du coin.”

Malheureusement pour Thierry Vaiahtonhaurdiduboulo, nous venons d’apprendre, de source confidentielle, que sa direction serait en train de former des informaticiens capables d’enlever l’horloge des ordinateurs… Le jeune travailleur sera donc bientôt obligé de se rabattre sur les applications de son smartphone…