Crédit photo : lesechos.fr

Crédit photo : lesechos.fr

“L’horizon du rétablissement complet de la sécu, ce n’est plus une utopie, il est à portée de main et ne sera plus qu’un mauvais souvenir en 2018” a assuré Marisol Touraine ce dimanche dernier, le 4 septembre, lors du “Grand Jury” RTL/Le Figaro/LCI.

Selon elle, le déficit de la branche maladie sera inférieur à cinq milliards d’euros pour l’année 2016 et les comptes de la sécurité sociale passeront même pour la première fois de son histoire dans le vert, suite à sa nouvelle mesure P.E.B.S. (Patients En Bonne Santé) qui sera mise en place dans quelques mois.

Les élections présidentielles arrivant à grands pas, les médecins ont reçu l’autorisation de ne soigner que les personnes en bonne santé, afin de permettre de limiter les remboursements des dépenses médicales inutiles. La nouvelle a plutôt bien été accueillie par l’ensemble de la profession au point que le SNPI (Syndicat National du Professionnel Infirmier) souhaiterait, lui aussi, pouvoir appliquer cette mesure à tout le personnel de soin des hôpitaux et cliniques publics et privés.

Dans la pratique, à partir du 1er janvier 2017, toute personne qui commencera à avoir un quelconque symptôme de maladie devra attendre patiemment chez lui d’être guéri avant de pouvoir consulter un médecin, généraliste ou spécialiste. La mesure devrait faire économiser plus de 10 milliards d’Euros à la Sécurité Sociale, permettant par là même à ses comptes d’être dans le positif de plus de 5 milliards d’Euros. Du jamais vu !