Photo école : Est Républicain

Photo école : Est Républicain

Depuis la rentrée scolaire de jeudi dernier, le département de Meurthe-et-Moselle teste le transport scolaire par drone au sein de 3 collèges situés en zones rurales, et les premiers retours semblent tout à fait probants.

“L’idée m’est venue l’an passé alors que j’étais en vacances en Australie” explique, Yves Oldenlézeir le responsable de l’aéronautique du Conseil Départemental 54.

“Sur une route de campagne, j’ai découvert un panneau indiquant qu’il fallait faire attention à ne pas se faire kidnapper par des moustiques volants géants. C’est à ce moment-là que j’ai eu un flash : et pourquoi ne pas utiliser les airs pour le transport de nos enfants ? Amazon a déjà commencé à livrer des colis avec des drones en Inde et, à côté de chez nous en Allemagne, DHL a montré que tout semblait fonctionner correctement. Quand j’ai expliqué l’idée au conseil (départemental – ndr) en septembre dernier, tous les conseillés se sont montrés très enthousiastes, même ceux de l’opposition. Alors voilà, depuis la semaine dernière, le service fonctionne déjà pour trois établissements, et si tout se passe bien, ce sera généralisé pour la rentrée de septembre 2017″ poursuit Monsieur Oldenlézeir.

Panneau Australien cité par Monsieur Oldenlézeir

Panneau Australien cité par Monsieur Oldenlézeir, président du Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle

Effectivement, ce système semble n’avoir que des avantages :

  1. N’ayant plus besoin de conducteurs de bus, le transport étant totalement automatisé, la réduction du coût sans salaires ni charges sociales permettra d’amortir l’achat des drones en seulement 4 mois. Carburant à l’énergie solaire, ces derniers ont des frais de fonctionnement presque nuls, garantissant ainsi de substantielles économies dans le temps.
  2. Les temps de transport pour aller d’un point A à un point B sont considérablement réduits.
  3. Les élèves ne peuvent plus dire qu’ils ont raté leur bus vu que chaque engin a son propre trajet personnalisé.
  4. Quelle que soit la météo ou les conditions des routes (neige, verglas, etc.), le drone peut aisément assurer le transport de l’enfant jusque dans la cours de l’établissement scolaire.

Au bout de deux jours d’utilisation, les premiers résultats semblent prometteurs. En effet, seuls deux enfants sur les 9000 transports (6 trajets de 1500 élèves) ont été perdus en plein vol, avant d’être retrouvés sans encombres l’un dans la Moselle et l’autre sur un tas de fumier, apportant ainsi un taux de réussite au projet dès ses premiers jours de 99,96 %, bien au-delà de 98,5 % espérés !