Cela faisait probablement 44 ans qu'il agissait de la sorte

Cela faisait probablement 44 ans qu’il agissait de la sorte

C’est une histoire bien peu banale sur laquelle a dû statuer le Tribunal Prud’homal de Bordeaux hier après-midi. Messi Saivrai, un homme de 44 ans, comparaissait face à la cours suite à son licenciement après 20 années de loyaux services au sein de son entreprise de prospection téléphonique, pour avoir fait croire chaque année à date fixe que c’était son anniversaire.

Cette tromperie grossière avait, selon son ancien employeur, uniquement comme but de se faire offrir un maximum de cadeaux de la part de ses collègues.

“Je me disais bien qu’il me menait en bateau l’autre Messi !” explique face à la barre une employée appelée pour contrer l’homme qui se dit être victime d’un licenciement abusif. “Tous les ans vers le milieu de l’année, il laissait sous-entendre à tous ceux qui travaillaient avec lui dans l’open-space, qu’il allait fêter son anniversaire avec sa femme et ses trois enfants… Il voulait surtout nous prendre par les sentiments. J’ai été, non, pardon… NOUS avons tous été abusés par cet ignoble individu !”

Malheureusement pour le plaignant, et même si la délibération ne devrait pas avoir lieu avant plusieurs mois, tout semble mal parti pour le pauvre mythomane, car, aux yeux de la cours, ce dernier se serait aussi inculpé pénalement pour faux et usage de faux car, bêtement, l’homme aurait présenté au juge sa carte d’identité indiquant qu’il était né le 23 juin 1972, soit aujourd’hui… Tentant ainsi de faire croire, encore et toujours, que c’était à nouveau son anniversaire ! La cerise sur le gâteau de l’arnaqueur !