Depuis l’arrivée du nouveau maire, Laurent Hénart, à la tête de la mairie de la ville de Nancy en Meurthe-et-Moselle, la Fête de la Musique ne cesse de faire les gros titres de la presse locale. En effet, après avoir imposé le silence aux groupes dès 23 heures l’an dernier, voilà qu’en 2016 et comme l’indique le journal l’Est Républicain, il est fort probable que la commune s’inscrive au sein du Livre Guinness des Records comme étant celle ayant émis le plus d’interdictions pour rendre indigeste la manifestation, au point qu’il aura fallu imprimer un ouvrage de 98 pages pour pouvoir toutes les recenser.

Pour n’en citer que quelques unes, aucun câble au sol ne sera autorisé dans les endroits accessibles au public (tous les instruments devront être acoustiques ?), les établissements bénéficiant d’une terrasse auront l’obligation de servir les boissons uniquement dans des gobelets sachant que le service ne sera autorisé qu’auprès de clients assis à l’intérieur de l’enceinte de la terrasse, etc.

Cependant, et contrairement à ce que les musiciens (qui vont très probablement déserter la cité des Ducs de Lorraine) pourraient penser, le maire aime la musique, et ce, au point de souhaiter à la rendre accessible au plus grand nombre même si elle doit se faire dans le plus grand silence. “Il faut savoir prendre les bonnes initiatives pour ouvrir la culture au plus grand nombre de nos concitoyens, tout en ne dérangeant pas les plus riches de nos administrés” a indiqué la municipalité dans un communiqué. “C’est pourquoi, nous avons décidé d’imposer à tous les groupes souhaitant se produire sur le commune, la mise en place d’un système d’audiodescription afin de permettre à tous les Nancéiens, qu’ils soient en parfaite santé, malvoyants ou même malentendants, de vivre pleinement la Fête de la Musique 2016 sans importuner les résidents.”

Le principe de l’audiodescription a été testé, pour la première fois au monde, dimanche dernier dans la petite ville de Vézelise, avec le très bon groupe Flash Back qui a bien voulu se prêter au jeu. Toutefois, contrairement à ce qui devra se passer aujourd’hui sur Nancy, il y avait, là-bas, du son, même du très gros et beau son !