vladimir-poutine

Il n’est vraiment pas content le Monsieur | Photo : Alexander Zemlianichenko/AP

Le désordre et les troubles qui se sont déroulés à Marseille samedi, en marge de la rencontre de l’Euro entre l’Angleterre et la Russie, ne sont pas restés sans conséquence. Il y a 48 heures maintenant, le Comité Exécutif de l’UEFA a décidé de taper du poing sur la table et d’infliger des sanctions en annonçant son verdict contre la Russie après les débordements de ses supporters au stade Vélodrome le weekend dernier.  En effet, dans un communiqué, elle a fait savoir que l’équipe nationale russe serait disqualifiée de l’Euro si, d’ici la fin du tournoi, des incidents de même nature se reproduisaient à l’intérieur du stade lors de l’un de ses matchs.

Hier soir, après avoir pris acte du communiqué, c’est très énervé que Vladimir Poutine a convoqué la presse internationale afin de répliquer à ce qu’il surnomme “l’intimidation sportive des membres de l’OTAN”. C’est pourquoi, il a décidé que ce serait à son tour de faire part de menaces : s’il s’avérait que l’équipe Russe soit exclue du Championnat d’Europe, la Fédération de Russie prendrait elle aussi ses responsabilités en disqualifiant toutes les nations autres que la sienne lors de la Coupe du Monde de foot 2018 qui se déroulera dans son pays du 14 juin au 15 juillet 2018.

Selon le site d’information ultra-pro-Poutine RT en français, une telle démarche serait totalement justifiée. En effet, selon le journal connu pour son extrême impartialité, “de toute façon, seul Vladimir lui-même est assez fort et digne d’affronter l’équipe Russe”.