Le nid de guêpes, de taille moyenne, a été éjecté naturellement.

Le nid de guêpes, de taille moyenne, a été éjecté naturellement.

C’est à un fait divers peu commun qu’ont dû faire face les pompiers de gironde qui sont venus au secours d’un homme dans un domaine naturiste situé à la Pointe du Médoc. En effet, après avoir passé la nuit dans le plus simple appareil, le pauvre individu s’est réveillé avec une forte douleur entre les fesses.

Sa femme, présente à ses côtés, n’a pu que constater le drame qui se déroulait devant ses yeux : une reine guêpe et tout son harem venaient d’élire domicile dans l’anus de son mari. “Je n’en croyais pas mes yeux lorsque j’ai vu un petit bout dépasser !” a-t-elle expliqué au journal local. “Je me disais bien qu’il avait un ronronnement bien plus aigu que d’habitude quand il dormait.”

Arrivés rapidement sur place et après avoir enfilé leur combinaison de protection, les pompiers ont été confrontés à un problème qu’ils ont qualifié d’inédit, car aucune méthode traditionnelle d’extermination de nid (feu, enfumage, acide…) n’était envisageable en raison du risque pour la santé du naturiste. “Nous avons donc opté pour une méthode douce et qui s’est avérée terriblement efficace afin de venir à bout du problème” explique le capitaine des pompiers, responsable de l’intervention. “Il restait une grosse quantité de flageolets plus très frais dans un réfrigérateur du centre “Les Culs Nus” que nous avons donné au patient. Au bout de quelques dizaines de minutes, la chimie naturelle a fait son action et un formidable effet de souffle est venu propulser le nid à plusieurs mètres de son hôte d’un jour.”

A l’exception de quelques hémorroïdes l’obligeant à rejoindre le groupe des textiles pendant quelques jours, le pauvre homme, bien heureusement et grâce à la présence d’esprit des pompiers, s’en est sorti sans la moindre séquelle.