poussette

Image d’illustration : jandkmcwhorter.blogspot.com

Suite à de trop nombreux accidents dans les parcs municipaux ou sur les trottoirs français, le gouvernement a demandé à un groupe d’experts de travailler sur un moyen de sécuriser les enfants en bas âge sur les voies ou dans les lieux publics. Le rapport, qui a été rendu il y a quelques semaines dans un secret jusque-là, presque total, préconise la mise en place d’une nouvelle législation avec une obligation de passer un permis spécifique pour pouvoir conduire les poussettes. En effet, cela devrait permettre de s’assurer que les personnes qui contrôlent ces engins, pas toujours très maniables, ne mettent pas en danger la sécurité des autres piétons.

Selon toute vraisemblance, quatre nouveaux permis seront mis en place :

  • le permis P1 pour la conduite de poussette simple
  • le permis P2 pour la conduite de poussette double
  • le permis P3 pour les poussettes triples ou plus,
  • le permis PS pour la conduite, sur circuits sécurisés, des poussettes dites “sportives”.

Même si la presse a été mise à l’écart sur l’existence de tels projets, certaines fuites ont très probablement eu lieu au sein du corps exécutif vu que d’ores et déjà, des poussettes-écoles ont ouvert un peu partout sur le territoire, le marché s’annonçant particulièrement porteur.

“Ici, on a de plus en plus de parents qui s’inscrivent, et je ne vous parle même pas des assistantes maternelles !” a indiqué Alonzo Courdeukonduitt, directeur d’une agence de poussette-école à La Rochelle. “On a déjà un agenda surchargé et, à raison de 30h de conduite minimum imposées, j’ai bien peur que tout le monde ne puisse être en possession du fameux sésame quand la directive sera effective !”

On comprend bien qu’à 45 € en moyenne l’heure de conduite (moins cher tout de même que pour le permis B), cette nouvelle loi va faire mal aux budgets des familles à faible revenu, déjà bien mis à mal par la crise.

Yves Adrouyavaiksaimaum, père de quadruplés, s’indigne face à notre journaliste : “C’est n’importe quoi, ma poussette-école est complète jusqu’en octobre ! Je fais quoi, moi, si je me fais contrôler vu qu’il paraît que la loi sera effective avant l’été ? On avait vraiment pas besoin de ça !” En effet, dans son cas et en cas de contrôle, si ce conducteur n’est pas en mesure de présenter son permis P3, outre la perte de 4 points, la poussette sera immédiatement réquisitionnée et placée en fourrière. Une amende de 320 € sera également demandée pour récupérer le véhicule. “Et là, je ferais quoi de mes 4 bébés ? Je vais les empiler sur ma tête ?” se demande encore Monsieur Adrouyavaiksaimaum.

De son côté, le gouvernement qui devait se pencher sur un autre dossier, celui des futures poussettes autonomes qui verront le jour juste après les futures voitures autonomes pour lesquelles tous les permis seront obsolètes, se dit ne pas vouloir mettre la charrue avant les bœufs et préfère attendre que les caisses de l’état soient bien renflouées par ces permis P1, P2, P3 et PS et miser sur la sécurité avant tout.