Julien-lepers

La petite maison de retraite provinciale de Saint-Firmin, qui avait déjà défrayé la chronique récemment suite à l’arrestation d’une de ses résidente pour un Go-Fast, se retrouve à nouveau, bien malgré elle sous le feu des projecteurs. Cette fois-ci, c’est l’éviction avec fracas de Julien Lepers du célèbre jeu télévisé “Questions pour un Champion” qui a mis le feu aux poudres, entraînant la prise d’otage du personnel soignant par des seniors révoltés.

Le cordon policier est toujours en place, presque un mois depuis l’annonce du remplacement de l’animateur vedette par l’ex-présentateur de journaux télévisés, Samuel Etienne. Des vitres brisées de la maison de retraite s’échappent encore quelques traînées de fumées. Munis d’un drapeau blanc, Guy et moi-même nous pénétrons les lieux, fouillés sans ménagement par René, 90 ans, connu pour être le sex-friend de la célèbre Amédée Finmari. En maillot de corps Damart, la cravate nouée autour de la tête et lourdement armé d’une béquille, René nous laisse toutefois passer en échange d’un cachou La Vosgienne (et oui…, Saint-Firmin se trouve au pied de cette chaîne de montagne de l’Est de la France).

Dans la salle commune, c’est le désordre : les pensionnaires ont tous adopté ce qu’ils appellent leur “tenue de combat”. En effet, même si leurs vêtements sont les mêmes que d’habitude, les anciens les ont un peu déchirés pour faire “jeune loubard prêt à tout”, tel que nous l’indique Papi Jacky, 76 ans, qui donne un bon coup de pied dans une corbeille à papier vide pour appuyer son propos. Yvette, 87 ans et Madame Je-ne-sais-pas-mais-vous-par-contre-vous-êtes-bien-mignon (nous le savions – elle n’avait pas besoin de nous le dire avec son sourire édenté), une résidente de 88 ans atteinte d’Alzheimer, achèvent sur le mur un immense portrait de Julien Lepers en Che Guevara “On participe tous les lundis au club peinture”.

C’est justement Amédée, qui a été heureusement relaxée pour ses précédents méfaits, qui a pris la tête du soulèvement. Ouvrant son cahier Conquérant grands carreaux, elle livre les revendications des résidents : “Nous rendrons sa liberté au personnel soignant (enfermé dans une salle et nourri avec les plats destinés aux résidents) lorsque la patronne de France 3, Dana Hastier, reviendra sur sa décision stupide d’évincer notre héros, Julien Lepers. Samuel Etienne est très sexy mais pas autant qu’Julien, qui en plus, chante très bien !”

Le commissaire en charge de l’opération devant la maison de retraite, évoque des individus “déterminés”, mais hésitait sur la tactique à adopter : “D’un côté le menu du jour (épinards à la béchamel et poisson pané) menace la survie du personnel retenu en otage, d’un autre les pensionnaires ont cassé leur télé. Pas sûr qu’ils tiennent un jour de plus sans leur dose du jeu Des Chiffres et des Lettres…”

Affaire à suivre.