pollution-seine

Cela fait des décennies que les politiques en parlent sans, pourtant, n’avoir jamais fixé un calendrier clair des travaux. Mais avec l’élan écologique lancé par la tenue de la COP21 au Bourget, les choses ont enfin changé. En effet, Ségolène Royal et Anne Hidalgo viennent d’annoncer que la Seine allait être totalement asséchée puis nettoyée dès 2017, et ce, afin d’enlever les immondices stagnant au fond de l’eau et qui provoquent des allergies aux poissons et aux pêcheurs. Les objets polluants, quant à eux, pourront ainsi être correctement recyclés.

Afin de pouvoir retirer l’eau le plus rapidement possible, les pluies seront interdites tout au long des 776,6 kilomètres du fleuve. Puis, 500 000 tonnes de Sopalin, le célèbre papier absorbant, seront utilisés pour retirer l’eau bloquée qui n’aurait pas réussi à s’écouler.

Une fois le fleuve propre, le papier absorbant qui aura été stocké dans les forts militaires, sera ensuite essoré afin de recycler d’une part, l’eau originelle et d’autre part le papier. Selon les spécialistes, la durée de l’opération est estimée à sept ans.