jeunes-chomeurs

Les principaux concernés semblent très enthousiastes face à cette proposition.

Alors que les sacs plastiques à usage unique seront déjà interdits dès le 1er janvier 2016, François Hollande a annoncé ce matin devant une assemblée exceptionnelle de chefs d’états lors de la COP21 que, dès janvier prochain, tous les sacs et cabas seront strictement interdits dans les hypers, supers et autres marchés. Afin de faire d’une pierre deux coups, ces derniers seront systématiquement remplacés aux caisses par de jeunes chômeurs qui, pour un prix avoisinant les 30 centimes, transporteront les marchandises du magasin à la maison.

“La France a un projet ambitieux pour l’avenir de notre planète qui ne sera plus pollué par aucun sac, fusse-t-il en papier cartonné” a indiqué notre Président. “En même temps, cela permettra de faire baisser sensiblement le chômage et ainsi, j’aurais peut-être une chance d’être réélu aux prochaines présidentielles.”

Concrètement, les clients auront ainsi le choix de prendre un(e) chômeur(se) bas de gamme pour 10 centimes, quelqu’un d’insignifiant mais qui fait son travail pour 30 centimes, ou un(e) chômeur(se) recyclable à 50 centimes. Ce ou cette dernière, présélectionné(e) pour son apparence et/ou sa robustesse, pourrait aussi servir à d’autres tâches, ménagères, physiques, ou tout simplement pour le plaisir.

Ségolène Royal, notre ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, se félicite du plan de son ex-mari en ce qui concerne les avantages environnementaux que cela va apporter à nos rivières et nos mers : “Notre gouvernement pense à l’avenir de notre bonne vieille terre. C’est pourquoi, les additifs qui sont dans les chômeurs sont, d’une manière significatif, bien moins nocifs que les sacs plastiques quand ils sont jetés à l’eau. Les conséquences de leur dégradation sont donc très minimes sur les organismes marins. Cependant, même s’ils sont largement biodégradables, nous recommanderons quand même de ne pas jeter inconsidérément le(la) jeune chômeur(se) après une seule utilisation, pour ceux qui opteront pour le modèle le moins cher. En cherchant bien, nos concitoyens pourraient tenter de trouver une idée originale pour le recycler, lui aussi.”