gastro-enterite

Photo d’illustration : clinicaglobalvalencia.es

“Ça suffit !”. C’est par ces mots forts que Marisol Touraine a annoncé hier après-midi en conférence de presse sa volonté d’en finir avec la gastro-entérite. La Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes a demandé à tous les malades d’arrêter de prévenir leur entourage APRES leur avoir transmis le virus en faisant la bise.

D’après le Réseau Sentinelles (observatoire des épidémies, dont la gastro-entérite) qui suit quotidiennement l’évolution de la maladie, cela fait plusieurs semaines qu’elle s’est installée sur notre territoire. En effet, selon toute vraisemblance, l’épidémie aurait vu le jour le jeudi 09 octobre à 09h07.

C’est précisément l’heure à laquelle Seppy Rstannez, domiciliée en Alsace, a fait la bise à sa collègue Renée de la comptabilité, et ne l’a prévenue qu’après que cette dernière soit “un peu barbouillée”. Depuis cet acte imprudent, le Réseau Sentinelles a vu la maladie se propager à Isabelle de l’informatique, à Paul des ressources humaines, à Louise du service commercial, puis à 3 millions de français, tous victimes de l’imprudence d’un proche.

Définie par l’Ordre des médecins comme une “infection inflammatoire du système digestif pouvant entraîner des choses vraiment beurk”, la gastro-entérite inquiète. D’après un sondage pour le magazine Ma Santé, 93% des français ont plus peur d’attraper une gastro-entérite que de mourir. Pour éviter qu’une tierce personne vous donne la maladie, la Haute Autorité de la Santé recommande de porter une combinaison intégrale ainsi qu’un scaphandre relié à une bouteille d’oxygène. Il existe aussi une autre alternative légèrement moins onéreuse, qui est de se vêtir de gants de boxe. Ils vous permettront d’éviter la transmission des microbes en serrant les mains ou en touchant les barres de maintien dans les transports en commun, mais également d’apporter une réponse directe à toute personne malade qui vous aurait fait la bise intentionnellement… ou pas !