C’est une aide totalement inattendue qu’ont eu les forces de l’ordre lorsqu’ils ont été pris à partie au milieu d’une fusillade qui a éclaté hier entre bandes rivales, sur fond de trafics de stupéfiants, dans un des quartiers Nord de Marseille. En effet, c’est une habitante de 81 ans, excédée par l’incivilité des jeunes squattant les escaliers de son immeuble, qui est venue porter main forte aux policiers.

super-meme

Il était environ 18 heures quand les services d’urgences ont été informés que plusieurs coups de feu avaient été entendus dans la trop tristement célèbre cité de la Castellane. Arrivés rapidement sur place, les agents de police se sont malheureusement retrouvés au centre d’une lutte armée de territoire, dans cette ville dans la ville gangrenée par la drogue. Pris de cours, les forces de l’ordre n’avaient aucune chance de pouvoir échapper aux tirs nourris et croisés des malfrats, jusqu’à ce qu’Eva Kuaidlasinonjvoudaissen, une octogénaire sans histoire, vienne les sortir de cette situation désespérée. En effet, cette dernière, munie d’un gilet pare-balles et d’un Kalashnikov AK-47, a surpris un des gangs en arrivant de l’intérieur de l’immeuble, en tirant dans les jambes des malfaiteurs par chargeurs entiers. En quelques secondes, ce n’est pas moins de 1500 balles qui seront sorties du canon de la grand-mère, généralement adepte du tricot.

“Il y avait au moins trois douzaines de salopards qui tiraient avec des fusils de chasse et des armes automatiques, sur les quatre pauvres officiers qui eux, n’avaient que leurs pauvres pistolets pour se défendre” a expliqué la vieille dame lors d’une interview au journal Sud-Est. “Je me devais de faire quelque chose car ce sont les mêmes petits cons qui me réveillent parfois la nuit. Alors j’ai pris ma veste et mon Kalashnikov, j’ai mis des chargeurs pleins dans un panier en osier, et je suis descendue au pied de mon immeuble par la cage d’escalier. Dès que j’ai commencé à leur tirer dessus, le regard de ses voyous a montré qu’ils ont été pris de panique. C’est pourquoi ils ont commencé à courir pour sauver leur vie, pensant qu’ils pouvaient m’échapper. Mais je pense les avoir tous choppé ! Les policiers semblaient aussi très surpris de me voir, mais ils étaient soulagés quand ils ont vu que j’étais là pour les aider. J’ai alors pris la direction de l’immeuble d’en face pour donner une correction à l’autre bande de petits cons, mais je n’ai presque pas eu besoin de tirer car ils se sont tout de suite rendus en se couchant à terre, les mains dans le dos et suppliant que je leur laisse la vie sauve… dans une piscine d’urine qui s’échappait de leur pantalon.”

Avec aucun mort mais 18 blessés légers uniquement chez les voyous, ainsi que 39 arrestations à la clé, les forces de l’ordre n’ont pu que féliciter la vaillante dame qui ne craint absolument pas d’éventuelles représailles. “On m’a dit que ces p’tits cons pourraient essayer de m’attaquer à cause de ce que je venais de faire” a encore déclaré la grand-mère. “Eh bien, laissez-les venir ! Je n’ai jamais eu peur de personne dans ma vie et je ne vais pas commencer maintenant ! Je me débrouille assez bien dans la manipulation des couteaux, nunchaku et autres petits matériels de défense. Au pire des cas, je dois bien avoir 2 ou 3 lance-roquettes et quelques dizaines de grenades s’ils décident de trop me faire chier !”