Petra-Laszlo

Capture d’écran Youtube / Wikipédia

Suite à la polémique internationale engendrée par l’intervention musclée de Petra Laszlo sur un réfugié syrien qui tentait d’échapper à la police, nous avons voulu connaître l’avis d’un expert sur la régularité du geste.

Nous nous sommes rendus à Paris au 87 Boulevard de Grenelle, aux bureaux de la FFF (Fédération Française de Football), lieu où nous avons eu l’honneur de rencontrer l’actuel entraîneur de l’équipe de France de Foot : Didier Deschamps. Celui-ci a accepté de visionner, pour nous, les ralentis de l’action telle qu’elle s’est déroulée et a accepté de nous livrer son analyse.

“L’action se passe au milieu du terrain où les attaques de la police hongroise étaient jusque-là régulièrement repoussées par une défense en zone des syriens opérant en contre-attaque. Ce type de stratégie est propre aux formations malmenées par l’adversaire. La journaliste hongroise, après 2 tentatives de tacles ratées et sentant les hordes d’attaquants se faufiler entre les lignes, n’a pas hésité à tacler à nouveau l’un d’eux pour protéger son camp” nous raconte Monsieur Deschamps, fier de la dernière victoire de son équipe il y a quelques jours. “Le tacle est parfaitement régulier, il est effectué en face de l’adversaire et en-dessous du genou donc on ne peut que laisser jouer. Moi personnellement j’aurais même expulsé l’attaquant syrien qui avait déjà été averti en bordure du terrain pour simulation.”

Il est vrai qu’à bien y penser et à ce niveau de la compétition, on se devait peut-être de reconnaître le sang froid et la parfaite exécution du geste de la journaliste hongroise, surtout face à une formation menacée de relégation en Bulgarie. Revoici l’action en image :