escargots-02

Comme annoncé il y a quelques jours dans un de nos articles très sérieux, c’est hier qu’ont débuté les Championnats du Monde de courses d’escargots à Rocourt dans le canton de Liège. Parallèlement, la police Belge a annoncé hier l’arrestation de 23 individus soupçonnés d’avoir organisé des combats d’escargots dans des caves de maisons voisines à l’événement sportif. Parmi les prévenus, figurent les personnes qui louaient leur locaux pour les tournois, les organisateurs de paris, les éleveurs qui leur fournissaient les gastéropodes, les parieurs qui misaient parfois jusqu’à 1000 euros sur leurs favoris ainsi que les femmes de ménages chargées de nettoyer la bave après la compétition.

Nous avons réussi à obtenir les confidences de l’un des acteurs de ce réseau clandestin, qui a échappé à la rafle :

Auparavant, nous organisions des combats de chiens ou de coqs, mais cette activité était dangereuse et peu discrète, les animaux coûtaient chers et demandaient beaucoup d’entretien. C’est quand nous avons appris qu’à quelques centaines de mètres de chez nous, les championnats du monde de courses d’escargots allaient avoir lieu que nous avons eu l’idée de modifier notre activité. L’avantage avec ces mollusques, c’est qu’on peut les transporter et les cacher facilement. De plus, ces animaux étant hermaphrodites (sic !), la reproduction est facile et peu coûteuse. Bon, il faut admettre que les assauts n’étaient pas toujours hyper passionnants, certains combats duraient parfois jusqu’à 132 heures d’affilée car l’escargot, par nature, n’est pas agressif. L’astuce était de mettre aux prises deux spécimens qui se disputaient une petite feuille de chou, le vainqueur étant celui qui réussissait à faire fuir son adversaire. Notre champion toute catégorie était Hervé, un vaillant petit escargot de Bourgogne, fier et racé, aux cornes farouches qui a gagné tous ses duels avant de faire un burn-out.

Dernière minute :

Nous venons d’apprendre à l’instant que les pauvres bêtes ont finalement été sauvées des griffes du réseau et connaîtront un meilleur sort. En effet, ils ont été confiés aux bons soins du très médiatisé Philippe Etchebest, en tournage non loin de là pour un nouveau volet de l’émission à succès de la chaîne M6 : Cauchemar en cuisine