Dans un souci de soutien psychologique aux personnes les plus démunies, la Banque Centrale Européenne a demandé à tous les pays de la zone Euro, de créer une pièce au graphisme commun recto et verso dans chaque pays de l’Union Monétaire : le 0 euro.

La nouvelle pièce de 0 euro à l'effigie de la Grèce

La nouvelle pièce de 0 euro à l’effigie de la Grèce

Dans un climat de morosité générale saupoudré de tension avec la Grèce, cette première mondiale arrive à point nommé. “Elle permettra ainsi à ceux qui n’ont rien de ne rien dépenser, et donc de faire des économies, ce qui va dans le même sens que la politique d’austérité prônée par Bruxelles” a expliqué cette nuit Angela Merkel à la Bundestag, l’assemblée parlementaire de la République fédérale d’Allemagne.

De son côté, notre ministre des Finances, Michel Sapin, s’est félicité de cette décision, soulignant la nécessité de telles mesures dans un contexte aussi difficile et l’engagement des patrons dans cette campagne sans précédent. “Nous avons informé certains de nos copains chefs de grosses entreprises et PDG de différentes compagnies internationales, que nous nous engagions à offrir ces pièces aux petits patrons et aux ouvriers les plus mal payés, pour leur permettre de se mettre à notre place, et de se familiariser avec ce calvaire que nous vivons tous les jours : avoir les poches tellement pleines au point de ne plus savoir quoi faire de son argent”, a-t-il déclaré lors de son repas pris dans le restaurant Le Fouquet’s.

Une fois n’est pas coutume, le Front National ne voit pas d’un mauvais œil la création de cette nouvelle pièce. “Pourquoi pas, même si j’aurais évidemment préféré que ce soit une pièce de 0 franc” nous explique Marine Le Pen. “Cette nouvelle monnaie doit être la seule que les immigrés de notre belle France devraient être autorisés à posséder. Mais cette idée n’est pas nouvelle car mon père utilise déjà des bouts de papier sur lesquels est inscrit 0 centime qu’il donne aux mendiants qu’il croise parfois dans les rues de nos villes.”

Par ailleurs, nous savons déjà que ces fameux 0 euro serviront à rémunérer les emplois non déclarés, à payer les bénévoles, à investir dans les régions défavorisées et à soutenir la dette de la Grèce.