Oreo, la marque du fameux biscuit au chocolat qui nous vient tout droit des USA, a annoncé aujourd’hui qu’elle allait changer la couleur de son cookie en France après avoir été traitée d’entreprise raciste par certains membres de la classe politique tous bords confondus.

“Nous avons reçu des menaces terroristes contre notre siège ainsi que les usines de notre groupe situées en France” a déclaré Samira Saitkoulleur, porte-parole de l’entreprise agroalimentaire Nabisco. “Selon certaines personnes qui se croient bien pensantes, nos gâteaux représenteraient une femme blanche qui jouerait à des jeux érotiques avec deux hommes noirs. Bien que ces allégations soient stupides et sans fondement, nous ne souhaitons pas que notre société et nos employés puissent vivre sous le coup d’une éventuelle menace à leur intégrité physique ou morale. Aussi, nous n’avons pas hésité à prendre une mesure radicale qui est de changer la couleur de nos biscuits afin de prouver qu’il n’y a strictement aucune intention raciste ou même sexuelle dans nos gâteaux.”

Afin d’éviter toute polémique future, Nabisco a effectué de savantes recherches avant de déterminer quelle sera la teinte définitive de leur produit : “la couleur tonique que l’on a choisie, un violet issu d’un mélange subtil de rouge et de bleu, n’est reconnue par strictement personne comme étant représentative d’une origine ethnique. Il s’est donc avéré évident que celle-ci soit à partir d’aujourd’hui, le porte-drapeau de notre image.”

biscuit Oreo a cause du racisme

Toutefois, il semblerait que malgré les précautions prises, le changement ne fasse pas l’unanimité. “Mon Dieu, pourquoi cherchent-ils à nous offenser de la sorte ?” s’est exclamé le président de la fédération LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres). “Il est évident que Oreo souhaitait faire une référence gay en mettant deux biscuits roses reliés par une substance blanche… Cela ne peux que nous mettre en colère et nous allons veiller, à l’aide d’actions chocs, à ce que cette marque choisisse des couleurs plus neutres !”

Les conflits ne semblent donc pas prêts de s’arrêter !